lundi 18 juillet 2011

Apple Hollow Music Fest


Samedi 16 juillet 2011, sous un soleil cuisant dans les Vergers McMillan de Franklin avait lieu la quatrième édition du Apple Hollow Music Fest, un événement dans la plus pure tradition folk, blues et bluegrass.

Tout d’abord, un accueil hors de l’ordinaire où chaque billet d’entrée vendu est gratifié d’un large sourire, un lieu de villégiature d’une beauté exceptionnelle offrant toutes les commodités et où les burgers sont encore grillés avec attention, la bière bien froide et les sanitaires d’une propreté exemplaire. Détails, me direz-vous. Mais les Johnny-on-the-spot habituels devraient également fournir des pinces à nez, ce qui n’est évidemment pas le cas ici. Les bénévoles et employés sur le site sont habités d’une capacité d’accueil remarquable, d’une grande gentillesse et oui, d’un sens légendaire du communautaire qui règne chez les anglophones.

Encore une fois cette année, un line-up de très grande qualité : sous la direction artistique Terry Joe Rodrigues (mieux connu sous le nom de Terry Joe « Banjo ») qui a lui-même offert de nombreuses et impressionnantes performances, nous avons eu le bonheur de voir et d’entendre l’excellent bluesman Pat Loiselle, les Praise Junkies, les Road Scholards (bluegrass) et Michelle Tompkins à la voix magique. Également, Clarksdale Moan, duo local composé de Kenny Pauzé et Kevin Harvey, a offert une performance blues qui a soufflé l’assistance et dont je vous entretiendrez plus particulièrement dans le prochain article : je dois vous parler de « Dewittville Blues ». La soirée s’est clôturée sous une « harvest moon »bien pleine en compagnie de Lake of Stew. Quels musiciens et « entertainers » talentueux qui ont présenté une musique de type « Jug Band » très enlevante avec un humour toujours présent qui vogue habilement entre le ridicule et le très intelligent.

Mon coup de cœur cette année est sans contredit Stewart Burrows (http://www.stewartburrows.com). Si j’ai bien longtemps douté qu’un jour quelqu’un puisse assurer la relève de Jim Corcoran, le voile est maintenant levé. Burrows, à la voix très puissante, est manifestement un passionné et son jeu de guitare nous emmène exactement là où il le souhaite, à la fois dans notre cœur et dans nos tripes. En allant consulter son site web, j’ai découvert des chansons tant francophones qu’anglophones, toutes livrées avec beaucoup de goût et de charme. Une poésie sans prétention, très authentique et des mélodies qui nous atteignent dans le vif. Burrows est, je l’espère, appelé à de grandes destinées.

LE FINANCEMENT DES ÉVÉNEMENT LOCAUX
Pour ceux qui n’ont pas assisté au Apple Hollow Musif Fest ce week-end dernier ont définitivement manqué une belle occasion de renouer avec leur racines lors d’un événement où les rencontres entre public et musiciens se font à l’échelle humaine. Les festivals régionaux ont de la difficulté à survivre, notamment pour des raisons de financement. C’est l’œuf ou la poule : plus on a de spectateurs, plus on dispose de fonds pour se faire connaître et, plus on se fait connaître, plus on a de spectateurs. Comment peut-on faire, sans moyens de financement pour la  promotion, pour que suffisamment de gens se déplacent et ainsi obtenir les entrées nécessaires pour verser des cachets décents aux musiciens qui sont le cœur de ces événements ?

Les événements locaux sont pourtant le moteur de développement économique des communautés. On entend souvent qu’il faut développer les régions. Les régions, ce sont aussi les initiatives locales ! Fréquenter les évènements en région, c’est aider tous ces organismes composés majoritairement de bénévoles à démontrer que leur présence est absolument nécessaire pour l’identité des communautés. Si les événements locaux n’ont plus que les commanditaires (une chance qu’ils sont là !) et le public pour contribuer à leur financement, beaucoup s’éteindront par essoufflement. Parfois, le journal local attribue un journaliste à la couverture d’un événement, comme ce fut le cas au Festival ce week-end et heureusement, il reste le public pour diffuser l’existence de ces événements. Au détour de vos conversations, parlez du Apple Hollow Music Fest et surtout, assistez-y ! Vous serez ravis, je vous le promets. Le site du Apple Hollow Music Fest : http://www.applehollowmusicfest.org

Aucun commentaire:

Publier un commentaire